Témoignage : Je suis atteinte du syndrome des ovaires polykystiques

tumblr_nfk7xbnjil1qdq8eco1_500

Je m’appelle Madame Sourire, j’ai 29 ans et j’habite à Saint-Denis dans le 93. Je témoigne aujourd’hui pour parler de mes règles, mais surtout de leur absence. Je suis en effet atteinte du syndrome des ovaires polykystiques.

Lorsqu’on te demande d’expliquer ce qu’est l’es ovaires polykystiques, en quels termes le fais-tu ?

Les ovaires polykystiques (OPK) sont des gros fainéants, c’est ce que je dis pour faire court.

J’ai mes règles tous les 90 à 120 jours, quand ce n’est pas plus. C’est un déséquilibre hormonal et un mauvaise dosage de l’insuline qui crée ce retard et qui retient aussi l’ovulation. Les ovules ne sont pas délivrés de l’ovaire, ils restent et forment des petits follicules autour de l’ovaire : cela le fait grossir et empêche les autres ovules de sortir. Mon corps ne sait pas trop où il en est et mes ovaires sont très gros. C’est aussi comme cela qu’on les détecte.

Lire la suite »

Advertisements

Les requêtes Google #1 : Masturbation, taches et shampoing

giphy

Chaque jour, quand je consulte les stats de Passion Menstrues, je me retrouve face à une liste de critères de recherches – ce sont les termes que vous avez tapés dans votre moteur de recherche et qui vous ont permis de tomber sur ce blog. Comme j’y retrouve très régulièrement les mêmes questions, je me suis dit que j’allais tenter de vous rendre un petit service en rassemblant toutes les réponses au même endroit, dans une série d’articles consacrés aux requêtes Google.

Voici donc la première fournée, en espérant que ça vous aide dans votre quête de réponses.

1. « peut-on se masturber quand on a ses règles ? »

Oui, absolument. C’est même recommandé, pour soulager les crampes. Rien de mieux qu’un bon orgasme pour se remettre d’aplomb et envoyer des signaux positifs à son corps.

Lire la suite »

« C’est une saloperie fourbe qui me pourrit le quotidien et m’épuise » – Luce, 27 ans, atteinte d’endométriose

large

Après une petite pause, retour à ma petite série d’interviews sur le thème de l’endométriose afin de donner la parole aux personnes qui en souffrent et de permettre aux autres de mieux comprendre de quoi il s’agit et tout ce que ça implique au quotidien.

Cette fois c’est Luce, 27 ans, qui partage son expérience.

Lire la suite »

De l’importance d’établir ses propres règles

large

En écrivant ma petite tribune sur la coupe menstruelle, je m’attendais évidemment à susciter quelques réactions de la part des pour et des contre. Pas autant, cela dit. Et pas aussi violentes, pour certaines. Mais bon, c’est un sujet qui fait parler – et tant mieux, parce que c’est après tout mon but d’engager le dialogue sur ces choses là, donc manquerait plus que je m’en plaigne.

Ce qui m’a gonflée au-delà de tout argument logique, cependant, c’est cette tendance que nous pouvons parfois avoir à vouloir imposer une seule vraie solution véritable et parfaite adaptée à la planète entière. C’est comme si demain je débarquais chez vous en vous assurant qu’il FAUT manger des carottes et rien que des carottes DES CAROTTES VOUS M’ENTENDEZ ??? LÀ EST LA VÉRITÉ ! Et si vous êtes allergique aux carottes, ben vous avez qu’à essayer quand même mais genre en conserve peut-être mais enfin, faites un effort merde, c’est quand même pas compliqué de manger des carottes.

Lire la suite »

« J’ai mis du temps à réaliser que la maladie était chronique, qu’il n’y avait pas de solution miracle » – Mod Imaginaire, 38 ans, atteinte d’endométriose

large

Comme Moossye, Mod Imaginaire est atteinte d’endométriose. Elle aussi a accepté de répondre à mes questions pour mettre un petit coup de projecteur sur cette maladie méconnue et nous permettre d’apprendre plein de choses mais aussi de mieux appréhender l’endométriose et ses symptômes. (Vous pouvez aussi retrouver Mod Imaginaire sur Twitter, sur Facebook et sur son blog).

Lire la suite »