Mon utérus est un monstre, mais je l’aime quand même

critters-2-critter-close-shave

C’est en postant un tweet totalement innocent que je me suis retrouvée une fois de plus face à un constat un peu tristounet : maintenant, quand on parle de son utérus comme d’un monstre, ou de ses règles comme d’une atrocité, on peut se faire taxer d’anti-féministe. C’est ce qu’on m’a reproché, quand j’ai posté ce GIF – de ne pas plaider en la faveur du féminisme avec ce genre de réflexions.

Si d’un côté je comprends totalement qu’on se batte pour arrêter d’associer systématiquement les règles à un mauvais caractère et à un comportement caricatural (comme l’a fait cette fameuse pub, par exemple), il ne faudrait pas non plus tomber dans l’extrême inverse et nier totalement les désagréments qui viennent avec. Ce qu’il est important de rappeler, c’est 1) que les règles sont différentes pour tout le monde et que personne ne les vit de la même manière (d’autant que ça peut changer plusieurs fois au cours d’une vie) et 2) les émotions des femmes sont valides, qu’elles aient leurs règles ou non, et l’argument « t’as tes règles ou quoi ?! » qu’on sort quand une femme se permet d’ouvrir sa gueule mérite d’être jeté au feu une bonne fois pour toutes.

Lire la suite »

Est-il possible d’aimer ses règles ? Quatre femmes témoignent

tumblr_mbe4t7dDjv1qzatw6o1_1280

Comme vous le savez (ou comme vous vous en doutez peut-être), j’ai récemment appris à apprécier mes règles. Aujourd’hui, j’entretiens un rapport beaucoup plus serein avec elles, malgré la douleur, malgré la gêne physique, malgré tous les petits désagréments qui viennent avec, parce que me pencher sur ce vaste sujet que sont les menstruations m’a permis d’en apprendre énormément et de revoir un peu ma vision des choses.

Du coup, je me suis dit que je n’étais certainement pas seule dans ce cas, et que ça pourrait être chouette, pour une fois, d’aborder le sujet de façon plus positive avec des personnes qui vivent bien cette période du mois et qui, elles aussi, ont appris à y trouver quelque chose de positif. J’ai donc lancé un petit appel sur Twitter et plusieurs femmes ont accepté de répondre à mes questions et de m’expliquer pourquoi elles aiment leurs règles et comment elles en sont arrivées là.

🔴 🔴 🔴 🔴 🔴

1. Pourquoi dis-tu aimer tes règles ?

J., 30 ans : Parce que je n’aimerais pas ne plus les avoir.

Camille, 20 ans : Parce que ce n’est plus devenu une corvée de les avoir, et que, les avoir c’est finalement signe que je suis jeune, capable (à première vue) d’avoir des enfants.

Lire la suite »

Parlons menstrues avec… Sophie Riche

passionsmenstrues2

© Miquette

Sophie Riche a 27 ans et écrit pour des sites que vous lisez très probablement, tels que BuzzFeed et madmoiZelle. Mais non-contente de partir à la conquête du monde avec sa plume, elle s’est également mise aux vidéos (que vous pouvez retrouver sur sa chaîne YouTube où elle distille de bons conseils pour être mieux dans sa vie et dans son corps) et se considère comme une « aspirante comédienne ». Autant vous dire que vous n’avez pas encore fini d’entendre parler d’elle.

Et aujourd’hui, elle a accepté de se prêter au jeu de « Parlons menstrues…«  en répondant à toutes mes questions les plus indiscrètes sur ses règles et le rapport qu’elle entretient avec elles.

🔴 🔴 🔴 🔴 🔴

Comment as-tu appris l’existence et le fonctionnement des règles ?

Je n’ai pas un souvenir très précis de la façon dont j’ai appris l’existence des règles. Soit ma mère m’en a parlé en premier, soit j’ai posé des questions à mes parents après avoir vu des épisodes de séries pour pré-ados (j’en regardais toute la journée) qui évoquaient le sujet comme je le faisais avec mille choses. En tout cas, je sais que je connaissais l’existence des règles mais que je n’en savais pas plus que ça. Faut dire aussi que j’ai eu les miennes à 10 ans et demi, et qu’on n’avait pas tellement eu le temps d’aborder le sujet en long en large et en travers avec la famille. Alors quand j’ai vu que mon slip était taché d’un liquide brunâtre, j’ai mis quelques secondes à comprendre de quoi il s’agissait.

Lire la suite »

Parlons menstrues avec… Diglee

diglee-menstrues-titre

 

Maureen Wingrove, plus connue sous le pseudonyme de Diglee, 28 ans, est illustratrice-auteure depuis 2009.

Elle a d’abord dessiné et raconté sa vie quasi quotidiennement sur un blog BD ouvert en 2007 (alors qu’elle était encore étudiante à l’école Emile Cohl à Lyon) pour décompresser, et surtout s’exercer à la narration, en plus des cours classiques de son cursus.

En quelques années, ce blog a trouvé sa petite place et lui a permis de se faire remarquer des éditeurs : elle a trouvé son agent, Marie Bastille, a publié son blog sous forme papier chez Marabout en 2010 puis 2011, et a enchainé les commandes édition/pub/presse en free-lance en plus de l’écriture d’une bande dessinée « perso » par an, environ.

Elle a continué de faire vivre ce blog, même si le rythme a considérablement changé. Aujourd’hui elle s’en sert essentiellement pour réfléchir à son engagement féministe, à ses limites, ses formes, ses sources, et le partager avec ses lecteurs, en restant la plus légère et abordable possible.

Et aujourd’hui, elle répond à toutes mes questions concernant ses règles et la relation qu’elle entretient avec elle. (je monte bientôt ma secte, restez à l’écoute).

🔴 🔴 🔴 🔴 🔴

Comment as-tu appris l’existence et le fonctionnement des règles ?

Je crois que ma mère a été particulièrement efficace sur le sujet : j’ai été baignée de divers livres d’ados explicatifs et colorés, qui m’expliquaient en des termes accessibles le fonctionnement de mon corps. J’ai su assez vite de quoi il s’agissait, et elle m’avait prévenue que je ne devais pas m’inquiéter. Que ça allait arriver, et que c’était « normal ».

Lire la suite »