THINX : Une pub pour leurs culottes de règles censurée à New York

À New York, une pub pour les sous-vêtements menstruels THINX risque d’être censurée, parce que jugée « obscène ».

ZTU1YzFmZjdiZCMvbXY0emtCc3FVZE03V0lZa09XcVV6VzdDZzNRPS8yMzF4NTM6MjQ1N3gxMTMxLzEyODB4NjIwL2ZpbHRlcnM6cXVhbGl0eSg3NSkvaHR0cHM6Ly9zMy5hbWF6b25hd3MuY29tL3BvbGljeW1pYy1pbWFnZXMvZXVlcHAyYWVvb2dhc3pmaXJzbjZxeHo4cXlycmxwbjNwbGYwb2lweXZ1YWR2bmZpZnhn

Alors certes, la parole se libère de plus en plus autour des règles en ce moment, et il se passe rarement une semaine (voire un jour) sans qu’on se retrouve à en parler pour des raisons plus ou moins positives, mais y a encore beaucoup, beaucoup de boulot. On sait déjà qu’on va continuer à casquer pour nos protections hygiéniques pendant encore un bon moment, par exemple.

Mais ça va encore plus loin puisqu’il semblerait que l’emploi du mot « règles » soit encore susceptible d’être censuré dans notre beau monde occidental pourtant si développé, à en croire ceux qui le dirigent.

À New York, par exemple, la marque de sous-vêtements de règles THINX, dont je vous parlais dans ma super sélection de lingerie menstruelle, tente de lancer sa campagne de pub dans les transports en commun de la ville. Ce qui prouve 1) que ça marche bien pour eux et 2) qu’il y a donc de la demande. Et ça, c’est chouette.

Là où c’est vachement moins chouette, en revanche, c’est lorsqu’on apprend que la MTA, une « entreprise chargée de la gestion des transports publics dans la ville de New York et son agglomération » (merci Slate), pourrait bien censurer cette campagne. Pourquoi ? Parce qu’elle serait jugée obscène, principalement à cause de la présence d’un demi-pamplemousse qui ressemble vaguement à une chatte (et c’est le but, hein) (rapport au fait que les règles ça sort par la chatte) (si jamais c’était pas encore clair pour tout le monde).

L’article de Slate (qui relaie un article de Mic) rappelle par ailleurs que d’autres publicités bieeeen plus explicites ont pourtant été validées sans aucun problème avant l’arrivée de ce vilain pamplevulve.

Comme celle-ci, par exemple :

zqwep8rlufrjbbc6tfzs7iofc3dr7e8awh1dnabtgmdinmoxcel0hib8vr3wvj9f

C’est vrai que ça c’est quand même vachement plus subtil qu’un demi-fruit – en voyant ça, les petits enfants innocents penseront immédiatement à deux ballons de la fête foraine alors que le pamplevulve leur évoquera une grosse chatte saignante mangeuse d’enfants, qui les empêchera de dormir, créant un déséquilibre qui les poussera au meurtre et/ou au suicide.

Évidemment.

La MTA avancerait également que les mannequins représentées sur les pubs de THINX sont également trop peu vêtues et que ce serait visuellement trop osé.

Pour info, les visuels sont les suivants (cliquez pour agrandir) :

C’est vrai que c’est pas loin d’être obscène.

Allez, référons-nous une fois de plus à l’une des pubs qui a été approuvée par la MTA pas plus tard que l’été dernier :

l5acrjgwveholqh5pbkbs2ndkpelvpmqp77mpp5e6ltoy2n9dmengljaimqwrpdb

Ah oui, tout de suite y a vachement moins de peau hein. C’est bien moins osé, c’est vrai.

Bref, je vous invite à aller lire l’article de Slate sur le sujet (et celui de Mic, encore plus complet mais en anglais).

Mise à jour du 30 octobre 2015 : La campagne de pub a finalement été validée par la MTA ! Tout est bien qui finit bien, encore une victoire pour les menstrues.

– Merci Adeline pour le lien !

Publicités

Une réflexion sur “THINX : Une pub pour leurs culottes de règles censurée à New York

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s