Cinq protections hygiéniques pour remplacer les tampons

kk

(Source : PartyPantsPads)

Ça y est, vous commencez à vous remettre en question et vous réalisez que vous en avez marre de porter des tampons parce que :

  1. Ça vous assèche le vagin
  2. Ça pollue la planète
  3. Le syndrome du choc toxique vous fout la trouille
  4. Les trois en même temps

Coup de bol, il existe plusieurs solutions alternatives, plus ou moins écolo, plus ou moins pratiques, selon les critères qui comptent le plus pour vous.

En voici cinq.

1. Les serviettes hygiéniques classiques

800px-Vlozka0694

Absorbantes, semi-absorbantes, méga absorbantes, de nuit, de jour, de string, de slip, à ailettes, sans ailettes… Y a pas à dire, y a du choix.

Plus : On les connait, on les pratique depuis longtemps, elles nous permettent d’avoir le vagin qui respire et d’éviter tout risque d’infection. Elles sont disponibles dans un paquet de commerces différents (du supermarché à l’épicerie en passant par la pharmacie) et sont donc faciles à obtenir si on a un revenu fixe digne de ce nom.

Moins : Niveau écologie, ça coince autant, si ce n’est plus, que les tampons. C’est pas ce qu’il y a de plus pratique ou de plus discret, et si on veut vivre ses règles en ninja tout en portant des vêtements moulants ou des micro-shorts, c’est pas ce qu’il y a de plus adapté. Il y a aussi le problème des produits chimiques et des parfums synthétiques qui sont directement en contact avec nos muqueuses, et ça c’est bof bof.

Ça se trouve où ? Comme je le disais plus haut, à peu près partout.

2. La coupe menstruelle

diva-cup-550

Elle est à la mode, tout le monde en parle, on ne peut plus y échapper… Et c’est pas plus mal.

Plus : Totalement écolo et économique, puisqu’on a pas besoin d’en racheter un pack de quinze tous les 28 jours, n’assèche pas le vagin, ne se change qu’une à deux fois par jour, hyper facile à transporter discrétos. Le risque de SCT est toujours présent, mais réduit.

Moins : Demande un certain temps d’adaptation, plus ou moins long selon les gens, et nécessite parfois d’essayer plusieurs modèles pour trouver la bonne taille et le bon matériau avant de se fixer. Il faut aussi avoir une assez bonne relation avec son corps et ses règles puisqu’il ne faut pas hésiter à aller trifouiller dans son intérieur pour la choper et qu’on doit ensuite vider le sang qui s’y trouve et la rincer avant de la remettre. Sans oublier qu’il faut la faire bouillir pour la stériliser avant de la mettre.

Ça se trouve où ? Sur internet, principalement. Vous pouvez retrouver plusieurs marques sur Amazon ou choisir d’aller directement le site de la marque qui vous plaît le plus, comme Diva Cup, Meluna ou encore Fleurcup. N’hésitez pas à faire quelques recherches pour lire des avis d’utilisatrices-eurs afin de cibler celle qui est susceptible de vous convenir au mieux. Certaines pharmacies commencent à s’y mettre et je sais qu’on peut aussi en trouver chez Naturalia.

3. Les serviettes hygiéniques lavables

shebang_new_large

Écologique, économique et customisable, y a de quoi s’amuser.

Plus : Il y a douze milliards de modèles (y en a même avec des DINOSAURES) et si les modèles disponibles ne vous suffisent pas… vous pouvez fabriquer les vôtres vous-mêmes. C’est hyper écolo, réutilisable un paquet de fois, et pour les fabriquer vous utilisez généralement des trucs que vous avez déjà, donc bim, karma recyclage, tout bénef’. En plus, c’est moins chimique.

Moins : Faut se farcir les lessives de serviettes usagées, et ça c’est autre chose que les chaussettes quand même. C’est un autre rituel, une autre façon d’aborder les règles, on a plus ce côté « à peine enlevée, boum, elle a disparu dans la poubelle et j’entendrai plus jamais parler de ce sang écoulé ».

Ça se trouve où ? Là encore, vous avez l’option Amazon. Sinon vous pouvez en trouver chez Plim (qui vend aussi des coupes menstruelles et des protèges-slips lavables) (et des boules de geisha et des pisse-debout). Vous avez aussi Lunapads qui fait des jolis modèles colorés (et des versions string) ou PartyPantsPads qui fait des modèles vachement plus fun.

4. Les tampons et serviettes en coton bio

natr-eü.b.-regular-14

Pour ne pas trop perdre ses repères tout en s’offrant des produits de qualité supérieure.

Plus : Vous gardez les mêmes réflexes, vous restez en territoire connu et vous n’avez pas à vous farcir la période d’adaptation du changement de méthode. Et puis comme c’est bio et naturel, c’est toujours mieux pour votre corps.

Moins : Pour les tampons, le risque de syndrome du choc toxique est réduit mais toujours présent. Côté écologie, ça fait moins de dégâts, mais ça fait quand même des déchets supplémentaires.

Ça se trouve où ? Chez Natracare ou dans les magasins bio type Naturalia.

5. Les éponges menstruelles

eponges-menstruelles-mensi

Avec les éponges menstruelles on renoue avec nos ancêtres qui utilisaient cette méthode il y a fort fort longtemps. Et si ça a marché pour elles/eux, ça marchera peut-être pour nous. Il s’agit donc d’une petite éponge de mer qu’on s’enfonce dans le vagin et youplaboum ça absorbe.

Plus : C’est naturellement absorbant et donc dénué de tous les machins super-absorbants des tampons qui font des dégâts et augmentent les risques de syndrome du choc toxique. L’éponge n’irrite pas et n’assèche pas le vagin, donc encore plus de points bonus. Et puis elle est lavable et réutilisable, donc coucou l’écologie (sachant qu’elle se change tous les trois à six mois et qu’elle ne doit jamais être utilisée plus d’un an). En plus tu peux chanter « Qui vit dans un ananas dans ta chatte ? Bob l’éponge de règles ! » quand tu la mets et ça c’est super marrant.

Moins : Faut quand même accepter l’idée de s’enfoncer une éponge dans le vagin et ça risque de faire flipper celles et ceux qui sont un peu moins à l’aise à l’idée d’avoir à faire de la spéléo pour récupérer le bordel parce que sans tige et sans ficelle c’est quand même une autre affaire.

Ça se trouve où ? Sur Cupcake Hygiène Féminine, sur Ma Féminité Nature ou  sur Tout Allant Vert, par exemple.

Avec tout ça, vous devriez pouvoir trouver une alternative à votre goût pour arrêter d’embêter votre vagin avec ces vilains tampons irritants, asséchants, polluants et potentiellement mortels.

Allez, salut le moche !

running-tampon

C’est ça, cours.

Publicités

34 réflexions sur “Cinq protections hygiéniques pour remplacer les tampons

  1. Deux petites astuces :
    – la mooncup est disponible dans certains magasins bio, j’ai acheté la mienne dans une biocop en tout cas ;
    – pour l’éponge on peut aussi juste nouer une ficelle à un bout pour la retirer plus facilement ! 🙂
    en espérant que ce soit utile ! 🙂

    J'aime

    • Je compte en parler plus en détails plus tard, mais comme il ne s’agit pas d’une protection à proprement parler (c’est même l’inverse) j’ai préféré ne pas l’inclure dans la liste tant que je n’ai pas d’article plus fouillé pour compléter !

      J'aime

    • J’y ai pensé aussi mais elles sont surtout recommandées en fin de règles, leur étanchéité n’est pas aussi efficace les deux premiers jours quand on a un flux abondant et ça suffit pas, elles doivent être utilisées en complément d’une autre solution type cup ou éponge.

      J'aime

  2. Merci pour cet article moi qui commençait justement à en avoir ras la culotte des serviettes de supermarché! Je ne supporte pas les tampons ( crise d’angoisse ) et maintenant avec cette histoire de SCT c’est juste impossible. Le côté polluant me gêne énormément aussi…J’avais investi dans une cup mais même en petite taille étant vierge c’est serré je n’arrive pas à la mettre, je ne suis pas encore assez à l’aise pour ça. Je pense donc investir dans des serviettes lavables, merci 🙂

    J'aime

  3. Très chouette comme article ! =)
    À savoir que si on veut aller plus loin autant éviter les serviettes jetables histoire de s’épargner le contacts avec tous les genres d’agents chimiques possibles.
    J’ai testé la cup pendant de nombreux mois, c’est clair que c’est hypra pratique parce qu’on peut s’habiller comme avant. Mais personnellement après avoir dû supporter les grosses fuites matinales ( alors qu’elle était installée comme d’hab’ et donc nickel ) je me suis dirigée vers les serviettes lavables et c’est le pied ! Elles sont beaucoup plus absorbantes donc y’a pas l’effet « Je barbote toute la journée » et je les trouve ultra pratiques !
    Perso je les commande sur le site de la Ferme des peupliers et je n’en suis pas déçue =)

    J'aime

  4. Vive la cuuuuup!!!! \o/
    Ça m’a clairement changé la vie!! Je ne me rend même plus compte que j’ai mes règles pendant la journée!!
    J’approuve et recommande à 100% (Lunacopine en ce qui me concerne, si ça peut aider 🙂 )

    J'aime

  5. Ouiiii la cup!
    Grâce à toi, mon amour, je n’ai plus peur d’avoir mes régles et d’avoir l’impression que tout le monde le voit et le sait! Grâce à toi je n’ai plus d’irritations et de secheresse, je ne sens plus mauvais et quand je fais pipi, c’est du pipi qui sort rien de plus!! Je me sens beaucoup plus fraiche beaucoup plus feminine en cette periode ingrate, j’ai même tendance à oublier que j’ai mes règles!!!
    Quant au problème d’avoir du sang sur les doigts on peut la changer sous la douche et c’est vite nettoyé, et le problème d’aller farfouiller dans ce coin là me plaisait pas beaucoup n’étant pas à l’aise avec Mme frifri mais au final aucun soucis.
    Je recommande à 200% en plus du fait que le sang ne soit pas en contact avec nos muqueuses et qu’il y ait beaucoup moins de risques d’infections. Je pourrai en parler des heures de cette merveille. EN PLUS LA MIENNE ELLE EST BLEUE DANS UN PETIT SAC A FLEURS
    Je suis amoureuse je crois
    Merci pour tes articles Jack, je ne connaissais pas l’éponge mais justement quand on la presse pour faire sortir le sang c’est peut être plus dérangeant que vider une cup qui est en géneral propre à l’exterieur.
    Petite question : Tu as opté pour quelle méthode toi?
    Bisous

    J'aime

    • Pour l’instant je suis revenue aux tampons/serviettes mais je retente la cup au prochain cycle, cette fois sera la bonne. (et je vous raconterai, du coup).

      J'aime

  6. merci pour toutes ces infos,
    Moi je suis un peu tout, je varie en fonction du moment du cycle,
    J’aime beaucoup les éponges, c’est un peu plus difficile à resortir mais le confort et l’étanchéité me vont, je me sens plus confiante qu’avec ma cup qui parfois se déplace sans prévenir,
    L’entretien entre éponge et cup est identique,

    Je me pose la question de la durée de vie d’une éponge, s’il y en a une

    meric encore

    J'aime

    • Normalement il faut la changer tous les trois à six mois, ça ne se garde pas plus d’un an (et c’est toujours mieux de changer fréquemment). Je le rajoute dans l’article 🙂

      J'aime

  7. j’hésite à me mettre à la cup (conscience écolo qui me titille) mais là après avoir entendu parler du SCT, je n’ai pas osé remettre un tampon (même si moi au passage je ne les garde jamais plus de 6h et je ne les mets qu’après une bonne douche où je me suis nettoyée à l’extérieur et à l’intérieur). L’idée d’avoir du sang sur les doigts ne me rebute pas, mais j’ai peur des fuites surtout (car j’ai un flux variable et pas toujours le même).

    J'aime

    • Franchement, de mon expérience personnelle, la cup est beaucoup plus sûre en matière de fuites que les tampons, probablement parce qu’elle est plus « étanche », et aussi parce qu’elle a une plus grande capacité, donc tu as plus de temps avant qu’elle ne déborde (personnellement, je peux la garder 8h sans aucun souci, après ça varie aussi en fonction de l’intensité du flux).

      J'aime

  8. Je ne comprends pas l’argument « Comme c’est bio et naturel, c’est mieux pour votre corps ».
    Non, globalement, le bio n’est pas systématiquement meilleur pour la santé, d’ailleurs ce n’est pas fait pour ça (c’est fait pour être meilleur pour la nature avant tout)… Il peut y avoir des effets de bord, comme moins de pesticides, mais globalement quelque chose qui est mauvais pour la santé en pas bio le restera en bio. Et en l’occurrence, ici le fait que ça soit bio ne changera strictement rien à la capacité du machin à retenir les toxines responsables du STC.
    Quand au « naturel », déjà c’est un terme qui ne veut rien dire (donc c’est moyen intellectuellement), et même en posant une définition propre derrière (du genre « le moins possible d’interventions humaines dans le processus »), ça ne garantit en rien que ça soit « meilleur » (que ce soit moralement, pour la santé, ou en matière d’efficacité) ; oui la nature et l’évolution sont souvent arrivées à des solutions assez cools, mais parfois la science est plus efficace (ne serait-ce parce qu’elle a une méthode un peu plus élaborée que celle de l’évolution, qui est « on essaye des trucs au pif et on voit si ça marche »).
    Bref, désolée pour le pavé énervé, mais j’aime en général beaucoup ce que tu fais, ce projet en particulier est très cool, et ça m’énerve d’autant plus de te voir cautionner ce genre de raisonnements intellectuellement faux.
    Pour ma part, de toute façon, je suis passée à la cup, et bio ou pas bio je n’utiliserai plus de tampons. (et j’irai peut-être voir du côté des autres solutions que tu proposes, parce que c’est quand même pour ça initialement que j’étais venue sur cet article ^^)

    J'aime

  9. Moi j’ai un ptit problème, j’ai un stérilet au cuivre, et je sais plus quoi utiliser comme protection.
    Je déteste les serviettes, et j’avais remplacé depuis quelques années mes tampax par une cup, que j’aimais bien. Sauf qu’une copine s’est déplacé le stérilet avec l’effet ventouse de sa cup, et vu la douleur à la pose je veux pas vivre un « déplacement » du machin. Donc j’ai tenté le flux instinctif libre. Dans une journée normale ça va. Mais dès que tu fais un truc inhabituel ton corps se lâche. Genre tout va bien puis jme lève pour aller jouer à la balle au prisonnier avec mes copains, et là c’est la cata. Que faire? 🙂

    J'aime

  10. « je ne les mets qu’après une bonne douche où je me suis nettoyée à l’extérieur et à l’intérieur). »

    AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH MALHEUREUSE !!!
    c’est le meilleur moyen pr se niquer la flore vaginale et en chier pendant des mois avec des mycoses sur tes mycoses
    laisse ton vagin tranquille, il est auto nettoyant

    J'aime

    • J’ai failli réagir mais tu l’as fait avant moi : effectivement, il ne faut jamais se laver l’intérieur du vagin, il s’en charge tout seul. On peut se nettoyer le sexe à l’eau (la vulve, quoi) mais il faut laisser son intérieur en paix, c’est fragile ces choses là.

      J'aime

    • Je me lave pas l’intérieur du vagin les filles, mais j’utilise un gel zones intimes pour bien laver les lèvres et les muqueuses XD. Bon, c’était débile d’écrire de l’intérieur et de l’extérieur, c’était pour dire à quel point je n’arrive pas à mettre un tampon dans les chiottes sans m’être laver la vulve, les lèvres et toute la zone génitale.

      J'aime

  11. Enfin, personnellement je trouve ça un peu irritant ces articles sur « les tampons c’est naze, vive la cup »!

    Les protections hygiéniques, c’est personnel et chacun à celui qui lui correspond! Au début de mes règles, j’utilisais des serviettes et je n’aimais pas ça pour diverses raisons. Je suis bien vite passée aux tampons et là, révélation! Bonjour le confort (sauf quand il se met de travers mais ça, ça se règle assez vite), à moi les jupes et la natation pendant ces 4 jours de malheur! Je sais que l’histoire toute récente du mannequin créée une peur panique du tampon, mais d’aussi loin que je m’en souvienne, le SCT a toujours été mentionné sur les boîtes de tampons. Je me lave toujours les mains avant/après, je choisis la taille de tampon adapté à mon flux quitte à changer plus souvent et j’évite d’en porter la nuit. Je n’ai jamais eu de problème de sécheresse, d’irritations ou autre. Bref, j’aime mon tampon!

    C’est bien de renseigner les femmes sur les risques et d’être vigilantes, mais rappelons quand même que le SCT est assez rare! De plus, la cup est toute récente donc attendons un peu de voir si elle non plus n’est pas porteuse d’infections…

    Les protections hygiéniques, c’est personnel et chacune à celui qui lui correspond. La cup a sûrement tout plein d’avantages et je suis ravie qu’elle soulage certaines, mais personnellement je ne souhaite pas l’adopter pour diverses raisons. Si je trouve ça top d’informer les femmes qu’un autre choix s’ajoute à tampons/serviettes et autres, je trouve qu’il y a beaucoup d’articles qui font un peu « culpabiliser » celles qui portent des tampons et qui ne désirent pas passer à la cup…

    Par contre, je pense qu’en effet je vais investir dans des tampons bio pour le bien-être de la planète!

    J'aime

    • C’est pour ça que j’ai aussi proposé d’autres tampons et des alternatives à la cup (qui elle aussi est porteuse de risques de SCT, moins que le tampon mais tout de même) 🙂

      J'aime

  12. Bon, j’ai lu l’article en entier, et, à mon avis, ce qui me conviendrait le plus, ce serait la cup. Il faut toujours que j’aille voir dans mon magasin Di s’ils en vendent (je pense que quelqu’un en avait parlé, mais suis plus sûre) mais au pire, j’en commanderai sur le net, parce que c’est vrai que ce serait plus pratique et plus écolo que les serviettes.
    J’ai arrêté de mettre des tampons il y a un peu plus de 2 mois parce que j’ai souffert d’un syndrome de choc toxique, ô joie intense!, qui a entraîné une vaginite, la première que j’ai eu de ma vie. Je n’ai pas été chez la gynéco pour m’en débarrasser, mais je me suis traitée moi-même avec l’aide de bains à l’huile essentielle de tea tree, ce qui a marché du tonnerre, d’ailleurs (et ça coûte quand même vachement moins cher que les 50€ de la consultation chez la gynéco + le traitement).
    En plus, je souffrais déjà de sécheresse vaginale à cause des tampons pendant et après mon cycle, alors c’est aussi une bonne chose que j’aie arrêté d’en mettre rien que pour ça.

    Dooonc, vivement que j’aie une cup!

    J'aime

  13. Mon ami est médecin et c’est moi qui lui ai fait découvrir la cup.
    Oui, le tampon est risqué, et ce, plus qu’avant. Pour différentes raisons: ce qu’il y a à l’intérieur est fortement toxique (diverses combinaisons chimiques, absorbants etc. …) s’il rentre en contact avec les muqueuses, et, il faut absolument qu’il soit propre: parfois, dans nos sacs, les sachets qui enveloppent les tampons se déchirent et, hop … en avant les cochonneries sur le tampon, même infimes.
    Concernant la cup, moins de risques, car elle n’est pas toxique en elle-même: mais il faut absolument bien la stériliser avant de l’utiliser, car, elle peut être porteuse de germes qui traînent un peu partout. Je n’apprécie pas trop leur système de pochette en tissus sur et dans lesquels s’accrochent divers poussières. La mienne reste dans la salle de bain, dans un pot qui est stérilisé également à chaque nouvelle utilisation. J’ai vu qu’ils en avaient des -rétractables aux US qu’ils mettent dans des boites hermétiques: bien mieux encore.
    En résumé: tout ce qui doit entrer dans notre vagin doit être nettoyé et stérilisé.
    …que ce soit artificiel ou naturel …

    J'aime

  14. Quelle animation sur ce blog!! c’est génial jacke (je met un « e » pr le féminin).. mille merci!

    Je suis Capucine la fondatrice et gérante de PLIM, la marque citée plus haut pour les serviettes hygiéniques lavables et la cup. On est super contentes de cette émulation sur le cycle féminin.. parce que quand on a commencé à fabriquer et vendre les plim… on était bien seules.. (aller j’étais bien seule!!) c’était en 2009!

    Alors quelques précisions en vrac en lisant vos commentaires. (désolée si y a des redites)

    La cup ne doit pas être mise en haut au niveau du col.. elle doit bien être en bas, à la base et si la languette gêne au niveau des lèvres on la coupe.. mais petit à petit en étant sûre que la cup est bien placée (quelle ne fuit pas et ne fait pas mal).

    Pour celles qui n’aiment pas les serviettes parce qu’elles ne se sentent pas bien dedans.. en fait il faut vraiment tester les lavables parce que c’est tellement différent des jetables que vous allez vraiment être étonnées. C’est pas plus cher qu’un bon tshirt et ça dure plus longtemps.. franchement testez en juste UNE… vous allez aimer..
    (attention je ne mettrais pas toutes les marques dans le même panier.. il y a peu de marques de qualité avec une vraie technologie et une belle finition en coton bio et fabrication française… On aime bcp ce que fait partypantspads avec qui nous avons travaillé d’ailleurs, juste moins de choix en coton bio et made in USA, mais les filles sont super!)

    Je dirais que les seules recommandations à ne pas utiliser les serviettes hygiéniques lavables comme les plim ce serait si vous avez des caillots….. et que vous allez à la piscine… pour toutes les autres utilsations c’est top.
    Même pour les flux hémorragiques (bien sûr avec la taille adaptée (l’EXTRA chez nous).

    Ne paniquez pas.. pour les laver… c’est la machine qui lave… promis votre sang n’est pas sale.. les seules bactéries sont celles de la flore.. donc les bonnes… et les plim sont étudiées pour se laver facilement… direct en machine la plupart du temps.. ok si vous prenez une plim blanche ou très claire.. je ne fais pas de magie ce ne sera pas limpide avec le sang… mais tout au plus une légère auréole… Prenez des motifs et on n’en parle plus… et lavée votre plim sera propre et hygiénique sans soucis..

    Pour l’éponge j’aime bcp l’idée. sauf que… attention d’où vient elle et quel traitement a t elle subie? blanchie? chlorée? (une éponge n’est pas jaune dans la nature mais maronasse!!! et vérifier qu’il n’y a pas de reste de coquillage!!! :)!
    et attention au lavage.. pas facile dans les alvéoles..

    voilà.. on a bcp de conseils sur notre site http://www.plim.fr et aussi n’oubliez pas de travailler votre périnée avec les boules de geisha
    Pour infos nous avons toute sorte de motifs et aussi des funky. Nous sommes fabricant français et toute notre gamme est en coton bio. Et on a toutes les tailles du string à l’incontinence en passant par l’hémorragique. !!!
    A vous!
    Merci Jacke!

    J'aime

    • J’ai trouvé des avertissements dans plusieurs modes d’emploi de coupes menstruelles qui mettent en garde contre le SCT et donnent des instructions pour l’éviter avec la coupe et déconseillent aux personnes en ayant déjà souffert d’en utiliser. La différence c’est que le risque est moindre et qu’on peut garder une coupe menstruelle plus longtemps qu’un tampon.

      J'aime

  15. Euh, comme j’aime bien jouer l’avocat du diable…. Voilà.
    D’abord, en ce qui concerne le SCT: il n’y a pas que les produits en tant que tels qui mènent à uun SCT: le truc, c’est qu’un vagin n’est pas fait pour garder quoi que ce soit en lui vraiment longtemps. D’où le risque, en effet toujours présent, même avec une coupe. Il arrive par exemple d’avoir un SCT après avoir gardé en soi plusieurs heures des jouets divers et variés ou un spéculum, même totalement stérile. Ceci pour dire que pour les personnes fragiles à ce niveau là, le risque zéro implique d’utiliser uniquement une méthode totalement externe (des serviettes, hein, donc, bio… ou pas).
    Par ailleurs: puisque tu listes les points positif et négatifs pour chaque méthode, hé bien…. WHAT? Une Eponge???? Alors, comment dire…. Il n’ a pas que nos ancêtres qui utilisaient une éponge (ou bien d’autres trucs astringents hein, pas de problème, on est toujours doué pour faire des choix à la con): c’est encore utilisé dans plein d’endroits du monde, pour les règles… ou pour s’assécher les muqueuses parce que c’est comme ça « qu’une femme est désirable et que le sexe est cool »: quelque soit le motif de l’utilisation d’une éponge (ou d’une décoction de racine X ou Y, ou… de sel. Oui oui, je n’invente pas!!), le résultat est toujours une assèchement de la cavité vaginale, et, très souvent, une fragilisation extrême de la muqueuse entrainant une réceptivité accrue aux MST diverses et variées, sans compter des lésions pas franchement coolos quand on a une sexualité active.
    Tout ça pour dire que, même si oui, l’éponge a des avantages, c’est juste pas possible de la préconiser à la place de tampons pour des raisons d’hygiène et de protection de nos muqueuses.
    Voilààààààààà.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s