Syndrome du Choc Toxique : Amputée de la jambe à cause d’un tampon, une mannequin part en guerre

lauren

(Source : Jennifer Rovero)

Après avoir mentionné le témoignage de la mannequin Lauren Wasser, qui a dû être amputée de la jambe à cause du syndrome du choc toxique, dans la Gazette des Menstrues, vous avez été nombreuses à me signaler à nouveau cette histoire et à me suggérer d’en parler ici. L’histoire tourne effectivement dans le monde entier depuis quelques jours et permet enfin d’aborder le sujet du danger méconnu des tampons et du fameux syndrome du choc toxique que nous avons été nombreux-ses à découvrir en lisant la notice de nos premiers tampons.

Malgré la présence d’un avertissement dans cette notice, il reste encore beaucoup de gens qui ignorent les risques et l’existence de ce syndrome (qui n’est pas spécifique aux tampons mais dont le développement est facilité par les produits synthétiques qui le composent et sa qualité ultra-absorbante).

Lauren, qui a failli mourir et qui a perdu son tibia droit, a depuis décidé de partir en guerre contre les fabricants de tampons et ceux qui les commercialisent, estimant que l’avertissement n’est pas assez clair et qu’il devrait l’être autant que ceux qu’on trouve sur les paquets de cigarettes.

Entre temps, on m’a demandé d’en parler sur TerraFemina, où j’effectue actuellement un remplacement de congé maternité. Plutôt que de vous refaire une tartine sur le sujet et m’auto-paraphraser, je vous invite donc à aller lire l’article en question, dont voici un extrait :

Le syndrome du choc toxique (SCT) est une maladie infectieuse rare, qui touche environ 1 personne sur 100 000 et qui est causée par une toxine bactérienne. Cette toxine est généralement introduite dans le sang par un agent pathogène, et est un des facteurs de virulence associés au staphylocoque doré.

La corrélation entre le SCT et l’utilisation de tampons hygiéniques a été découverte et rendue publique en 1980. Sans pour autant décourager le port du tampon, la FDA demande alors aux fabricants de tampons de faire apparaître un avertissement sur les emballages et recommande l’utilisation de tampons peu absorbants.

Mais malgré le risque, peu de personnes sont au courant de l’existence du SCT (l’avertissement se cache dans un coin de la notice qui se trouve dans les boîtes de tampons et que peu de gens ont le réflexe de lire). Et si les tampons sont utilisés depuis des siècles, ce n’est que récemment que leur composition est passée d’ingrédients naturels (généralement du coton) à des matériaux qui contiennent de la dioxine, des fibres synthétiques et des fragrances chimiques. Ces matériaux constituent un environnement tout à fait adéquat au développement du staphylocoque (et plus le tampon est absorbant, plus il y a de risques).

Lire la suite.

La terrible mésaventure de Lauren Wasser (qui, en plus d’avoir perdu la moitié de sa jambe droite, a également le pied gauche tout atrophié et risque de devoir subir une deuxième amputation plus tard dans sa vie) aura au moins eu le mérite de mettre en lumière les vrais problèmes de l’industrie des protections périodiques, et plus particulièrement des tampons. Depuis l’épidémie de SCT des années 80, rien n’a été changé dans la composition des tampons (si ce n’est l’ajout peut-être de nouvelles substances), et le problème a été « réglé » par l’ajout d’un avertissement que tout le monde ne lit pas. Si les cas de SCT restent rares, ça ne les rend pas pour autant moins importants et nous sommes tous-tes susceptibles d’en faire les frais si nous ne prenons pas les précautions nécessaires quand on utilise des tampons.

Peut-être que cette affaire pourra enfin faire bouger les choses, soit du côté de l’industrie des tampons, soit du côté des concerné-e-s qui préféreront se tourner vers des protections moins dangereuses et plus écologiques (serviettes hygiéniques lavables et coupe menstruelle, par exemple).

Publicités

11 réflexions sur “Syndrome du Choc Toxique : Amputée de la jambe à cause d’un tampon, une mannequin part en guerre

  1. Et dire que moi-même je n’ai pas lu la notice en entier et n’ai donc pas lu cet avertissement. C’est vrai qu’avec la pub (on ne nous met jamais dans la pub, même en tout petit qu’il y a des risques à utiliser les tampons), on ne se doute absolument pas que ce petit objet qui nous permet d’aller à la piscine, de se sentir sereine, de faire du sport, de danser etc. pourrait présenter un quelconque danger même rare.
    Il m’est même arrivé de dormir avec toute la nuit. C’est décidé, les tampons ça sera toujours moins de 4 heures, jusqu’à ce que je m’achètes une cup (ce qui je pense ne tardera plus à cause du côté écologique et économique de la cup).

    J'aime

  2. J’avais lu un article qui traitait sur le même sujet sur madmoizelle et je trouve vraiment aberrant et foutrement dangereux qu’aucune publicité ne mentionne ce syndrome et que cette information ne soit ni relayé par les médias ni sur le net (O____O) !!! Honnêtement je n’ais jamais lu la notice des tampons, et il m’est déjà arrivé lorsque je prenais la pilule d’oublier que j’en portais (je ne saignais presque plus vers la fin) pour le retirer 6h plus tard voir 8h. Je supporte de moins en moins les tampons, je dois en porter 1 tout les mois voir tout les 2 mois quand je veux être sur d’être tranquille mais putain plus jamais je me forcerais et ce qui reste termineront sans doute à la poubelle…..

    J'aime

  3. Hello,
    Je repassais par ici et je voulais préciser un truc 😉
    Oui, c’est plus la « qualité ultra-absorbante » qui va favoriser le développement, pas vraiment les produits synthétiques qui le composent, il me semble. Mais les produits synthétiques sont en revanche tout sauf sympathiques pour la flore vaginale….

    Quoi qu’il en soit, certaines filles sont convaincues qu’elles vont être préservées du SCT parce qu’elles se mettent à la cup.
    C’est faux : la cup est moins un facteur aggravant que les tampons, certes, mais cela ne protège pas.
    J’en ai écrit un article si ça vous intéresse (à lire ici http://coupemenstruelle.net/sct-syndrome-choc-toxique-explications-et-cup/ ), tellement cette croyance semble se répandre…
    Bref, c’était ma remarque 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s