15 conseils pour mieux vivre ses règles au quotidien

 

1161119

© Frances Cannon

Quand on vient tout juste d’avoir ses règles, qu’elles sont irrégulières ou qu’on a simplement un train de vie qui nécessite qu’on prenne quelques précautions, il n’est pas toujours évident d’accueillir ses règles avec les bras grands ouverts (sans parler des douleurs, évidemment).

Du coup, en écoutant parler mon entourage et en me basant sur mes expériences personnelles après bientôt quinze ans de règles, j’ai compilé une petite liste d’astuces qui me permettent aujourd’hui de mieux vivre mes règles – et ça s’arrange de mois en mois (sauf quand elles me font des blagues parce que bon, faudrait pas trop compter sur elles pour être totalement fiables et identiques chaque mois non plus).

En espérant que ça puisse en aider certain-e-s d’entre vous !

Protections & Fuites

1. Arrangez-vous pour avoir toujours, toujours, toujours des protections sur vous, chaque jour de l’année. Peu importe la méthode que vous utilisez (serviettes, tampons, cup, éponges…), essayez d’avoir toujours ce qu’il faut dans le sac qui vous accompagne tous les jours. Même si vos règles sont très régulières, on n’est jamais à l’abri d’une surprise.

2. Si vous le pouvez, prévoyez également des sous-vêtements de rechange dans une petite pochette. Déjà parce que ça peut toujours servir, on ne sait jamais quand on va être amené-e à passer une nuit loin de chez soi, mais surtout parce qu’en cas de fuite, petite ou grande, il sera toujours plus agréable de pouvoir enfiler une culotte toute propre. Ou un slip. Ou un boxer. Ou même un string eh, je suis pas votre mère, vous portez bien ce que vous voulez (même si le string est mauvais pour votre vulve et peut faciliter les infections rapport au fait que ça rapproche un peu trop les échanges entre votre sexe et votre anus mais vous faites bien ce que vous voulez avec votre corps).

Bonus : prévoyez un petit sac de congélation pour ranger votre sous-vêtement taché histoire de protéger le reste de vos affaires.

3. Pour aller changer votre protection aux toilettes sans vous faire griller, il existe plusieurs techniques de ninja. Mon premier instinct serait évidemment de vous crier de ne pas vous planquer et de vivre vos règles à la cool, mais j’ai bien conscience que ce n’est pas possible pour tout le monde donc eh, je vais pas vous faire culpabiliser en plus de tout ça.

Vous pouvez utiliser une petite trousse à maquillage pour simuler un repoudrage de nez en allant aux toilettes, ou bien glisser votre protection dans votre manche, la ceinture de votre pantalon/jupe, ou même dans une chaussure si vous avez la place. Pour les coupes menstruelles, certaines d’entre elles sont fournies avec des petites boites de rangement qui tiennent dans une trousse de toilette. Sinon, il reste toujours les poches (mais comme on le sait, les poches des vêtements du rayon femmes sont souvents minuscules ou absentes, donc c’est pas toujours évident).

Autre technique possible : faire mine d’aller passer un coup de téléphone, comme ça personne ne sait que vous allez aux toilettes tout court.

tumblr_n5j85quttz1qj4315o1_500

4. Si vous avez peur des taches, portez des vêtements longs. Ça fait environ 800 ans que je n’ai pas eu de fuite, mais c’est quand même ce que je fais encore aujourd’hui. Je m’arrange toujours pour avoir un vêtement qui me couvre les fesses pendant mes règles ce qui me permet 1) de moins flipper et 2) de porter les sous-vêtements que je veux sans me soucier de la grosse marque de la culotte sous le jean.

S’il fait trop chaud, je mets simplement une grande chemise autour de ma taille « pour le style », et comme je la porte aussi en dehors de mes règles, tout le monde y est habitué et personne ne me soupçonne (même si bon, en ce qui me concerne, tout le quartier est au courant quand j’ai mes règles vu que j’en parle comme de la météo). Ça m’a bien rassurée le jour où mes règles m’ont surprise en plein milieu de la journée et que je suis allée chez ma psy qui venait d’acheter de superbes fauteuils avec des coussins BLANCS.

Au lit

5. Ne dormez pas avec un tampon. C’est mauvais pour votre vagin et pour votre santé, ça peut être dangereux et faciliter la vie au syndrome du choc toxique – donc laissez votre sexe respirer un coup.

6. Dormez sur une serviette de toilette. Prévoyez une serviette qui a un peu perdu de sa fraîcheur et que vous ne pleurerez pas si elle se retrouve tachée et faites-en votre serviette de règles. Que vous portiez une protection pendant la nuit ou non (je vous recommande d’essayer sans, si vous vous en sentez capable et que votre corps vous le permet), vous serez plus à l’aise en sachant que vous ne risquez pas de ruiner vos draps en cas d’accident. Parce que bon, on a passé l’âge de dormir avec des alèses, en théorie.

giphy-1

7. Portez des serviettes hygiéniques adaptées. Si vous portez des serviettes, pensez bien à prendre la bonne taille et le bon format (avec ailettes, c’est toujours plus stable) pour éviter qu’elle ne se déplace trop pendant la nuit. De plus, lorsque vous la mettez en place, prenez soin de la mettre un peu plus en arrière que d’habitude si vous dormez sur le dos, parce que la gravité faisant son boulot, c’est souvent comme ça qu’on se retrouve avec le cul trempé.

Hygiène

8. Préparez votre serviette hygiénique avant de prendre une douche. Si c’est la méthode de protection que vous utilisez, placez la serviette dans votre sous-vêtement propre avant de rentrer sous la douche, pour pouvoir l’enfiler directement en sortant et éviter de batailler avec pendant que votre sang se répand sur le carrelage de la salle de bain. Pour le reste, si vous utilisez une protection qui se porte à l’intérieur du vagin, vous pouvez vous doucher avec.

9. Utilisez une serviette de toilette de couleur foncée. Selon le jour de votre cycle et l’abondance de votre flux, il y a des chances pour que vous mettiez un peu de sang sur votre serviette en vous essuyant à la sortie de la douche. Ce sera minime et pas bien grave, mais si vous utilisez une serviette foncée, personne ne s’en rendra compte et vous ne serez pas obligé-e d’utiliser une serviette différente par jour pendant vos règles.

10. N’utilisez pas de savon sur vos parties génitales. Je sais que l’envie de se savonner de partout est souvent plus forte pendant les règles, mais par pitié pour votre vagin, tentez de vous abstenir. Vous ne devriez utiliser que de l’eau tiède pour vous laver, c’est tout ce dont votre corps a besoin (sauf si vous utilisez un produit prescrit par votre médecin pour une raison particulière, cela va de soi). Parce que figurez-vous que la nature est pas trop mal faite et que le vagin est auto-nettoyant – du coup, si vous tentez de le savonner, ça va ruiner sa flore et son petit mécanisme bien huilé et ça risque de générer quelques soucis de santé désagréables. Donc laissez-le donc travailler en paix, il sait ce qu’il fait.

Sexualité 

11. N’ayez pas de rapports sexuels avec pénétration vaginale si vous portez un tampon ou une cup. Sinon, vous risquez de vous retrouver aux urgences à devoir vous faire fouiller la cavité interne à la recherche de l’objet coincé et ça ne m’est jamais arrivé mais je vous assure que ça n’a pas l’air fun comme expérience.

giphy-2

12. Protégez-vous ! Si vous et/ou votre partenaire n’avez pas été testés pour vérifier que vous êtes vierges de toute forme de MST ou d’IST, protégez-vous. En dehors de vos règles aussi, évidemment, mais là y a quand même un fluide infectieux en plus dans l’équation, donc redoublez de vigilance.

13. Voir point n°6. Ressortez votre bonne vieille serviettes de règles et roule ma poule youplaboum faites des étincelles. Il suffira d’une bonne douche après coup pour effacer les traces de vos ébats vos corps respectifs – en plus les orgasmes iront mettre quelques petites patates à vos crampes pour les assommer le temps de vous laisser un peu de répit.

Et pour finir…

14. EX-PÉ-RI-MEN-TEZ. Au final, il n’y a que vous qui soyez capables de dire ce qui vous convient ou non pendant vos règles. Ces conseils sont des pistes à explorer et en dehors de tout ce qui est santé et risque de mort et de maladie, il n’y a évidemment rien d’obligatoire et personne ne vous jugera si vous faites autrement. Votre corps, vos règles, vos choix. Il n’y a qu’en tentant de nouvelles techniques que vous saurez si ça vous convient.

Et une fois de plus, ce n’est pas parce qu’un mode de fonctionnement vous convient que vous devez le garder à vie, vous avez le droit de changer dix mille fois si vous voulez, du moment que vous êtes à l’aise et bien dans votre corps. Ne laissez personne vous faire culpabiliser ou vous faire la leçon sur la façon dont vous vivez vos règles – il est important de partager tout le savoir et les connaissances qu’on a sur la questions, mais il ne faut pas que ça vire à l’injonction.

giphy

15. Votre corps change, ce n’est pas sale. Je sais que dans mon cas, c’est facile à dire. J’ai grandi avec des parents qui ont toujours communiqué librement à tous les sujets, on ne m’a jamais fait comprendre que mes règles étaient sales ou tabou (en dehors de ma famille si, mais c’est une autre question), j’ai pu poser toutes les questions que je voulais et je suis capable de dire que j’ai mes règles à n’importe qui si le besoin s’en fait sentir. Donc oui, j’ai une position privilégiée, et je sais que ce n’est pas le cas de tout le monde.

Mais que vous puissiez l’exprimer en public ou non, il est important que vous sachiez au fond de vous, sur le plan personnel et intime, qu’il n’y a rien de sale, d’impur, de tabou, de grave, dans le fait d’avoir ses règles. Sans les règles, y aurait personne sur cette planète. Ce n’est qu’une fonction corporelle naturelle et normale et il n’y a en avoir honte sous aucun prétexte.

Saignez avec sérénité (et fierté même, si c’est votre truc) (c’est le mien) (comment ça ça vous surprend pas ?).

 

Advertisements

9 réflexions sur “15 conseils pour mieux vivre ses règles au quotidien

  1. Mais quel bel article feel good ❤ C'est toujours un plaisir de te lire Jack !
    Je note le conseil sur "toujours avoir une protection dans son sac", parce que je suis hyper régulière, mais 1) du coup hors règles j'ai rien pour les copines/collègues/inconnues qui te regardent avec tant d'espoir dans les yeux et 2) comme tu dis il suffit d'un prout d'hormones mal placé pour foutre le bordel en l'air…

    J'aime

  2. Pour les règles et la douche, ma grand-mère utilisait (et ma mère m’a fait conseillé d’utiliser du coup) des « serviettes en nid d’abeille » ; je crois que c’est parce que ça se lave plus facilement (je suis absolument pas sure)
    En tout cas ca fait une petite serviette exprès pour essuyer mon intimité et je tache pas la grande (que garde je plus longtemps que la duree de mes règles generalement)
    Et ça fait loongtemps que je viens zoner sur ton blog sans commenter mais c’est vraiment de la bombe toussa, c’est génial 👌
    Paix et menstrues sur toi ( quoique c’est peut etre pas de cette facon là que tu kiffes ton flux 😂)

    J'aime

  3. La pénétration vaginale avec une cup ne m’a jamais causé le moindre soucis. Faut juste prévenir son/sa partenaire (surtout « son » en fait), pour éviter les mauvaises surprises et que la pénétration soit adaptée aux circonstances.

    J'aime

  4. Ne pas dormir avec un tampon, je veux bien, mais je n’ai pas trop le choix….j’ai un flux d’une abondance à faire pâlir les chutes du Niagara. Si je dors juste pour avec une serviette, il y en a partout, que les ailettes, suis mes cuisses, sur la serviette de règles et sur le drap.
    La cup, je ne peux pas. Et même la journée je suis obligée de mettre tampon+serviette, et même comme ça, généralement les 2 premiers jours, il y a toujours un moment où je dois courir aux toilettes, parce que la fuite du Niagara à frappée.
    Je pense demander à chaque personne que je connais de m’offrir une des culottes de règles dont tu avais parler, comme ça j’en aurais une centaine, et je pourrais enfin saigner en (presque) toute sérénité (oui parce que j’ai aussi des douleurs de malades les 2 premiers jours, et un cycle qui se synchronise avec celui de mes copines à partir du moment où je paSse plus de 24h avec la personne. Yipiyayay).
    J’essaye d’être à l’aise avec ça, mais honnêtement, avoir mes règles c’est un cauchemar pour moi (et non jamais je ne me mettrais d’implant, parce qu’aussi relou et inconfortable que ce soit, pour moi ne pas avoir ses règles pendant des années, ce n’est pas normal, je pense que ça risques de créer pas mal de problèmes inside da body, et étant donnée que ma mère a fait deux grosses extra et à eu un nombre incalculablesdz problèmes aux trompes à cause de la pilule, bon….ça ne me motive pas).
    Woilaaaaaaaaa, c’est tout pour moi *mic drop*

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s