Livia, le petit appareil qui pourrait signer la fin des douleurs menstruelles

_period_ipqmd2

Levez la main si vous faites partie des gens qui souffrent pendant leurs règles.

Bon, je vous vois pas donc ça marche pas trop, mais j’imagine un océan de mains levées – parce que c’est désormais de notoriété publique : les règles, ça bute. Encore plus quand on souffre d’endométriose, par exemple.

Du coup, qu’est-ce que vous faites quand vous avez mal ? Vous prenez des cachetons, vous vous enterrez sous une montagne de couettes et de plaids avec une grosse bouillotte bien chaude sur le ventre et vous gémissez en maudissant l’univers tout entier. En tout cas c’est comme ça que ça se passe pour moi. Et c’est nul, c’est chiant, ça commence à revenir cher à force et c’est relou de se rajouter des doses de produits chimiques dans le corps tous les mois et d’être dépendant-e d’une plaquette de comprimés pour pouvoir continuer à vivre à peu près normalement.

Mais alors, qu’est-ce qu’on peut bien y faire pour changer ça ? Et bien figurez-vous que de plus en plus de gens se posent la question et que ça donne lieu à quelques solutions parfois plus naturelles mais pas forcément légales partout… et d’autres idées un peu plus technologiques.

C’est ainsi qu’est né Livia, un petit appareil qui promet de supprimer les douleurs menstruelles sans l’intervention d’aucune substance chimique.

Ce petit boîtier qui ressemble à un iPod, tant dans sa forme que sa taille, se clipse à la ceinture et s’accompagne de deux petits capteurs qu’on se colle sur les zones douloureuses (bas-ventre et reins, par exemple) et une fois qu’on l’allume, les douleurs disparaissent.

Alors oui, dit comme ça ça paraît non seulement étrange mais surtout complètement utopique. Le mécanisme est simple : l’appareil envoie des petites pulsations qui agissent comme un barrage entre les nerfs et le cerveau pour stopper la transmission des signaux de douleur.

_box-05_ssxxrw

En gros, l’appareil « divertit » les nerfs avec ses vibrations pour détourner leur chemin et les empêcher d’envoyer des signaux de détresse au cerveau qui se traduisent par les douleurs que vous connaissez. D’après la page IndieGogo (à la quelle vous pouvez encore contribuer, bien que le but ait été largement atteint), c’est absolument sans risque, ça n’aura aucune influence sur notre anatomie interne ni sur votre fertilité et il n’y a rien de dangereux dans ces pulsations.

Ils promettent même d’aider les personnes souffrant d’endométriose et assurent que la douleur peut être réduite jusqu’à 80% grâce à Livia – et coup de bol, il est discret et peut être porté partout, même en extérieur et même en mouvement, ce qui devrait en aider pas mal d’entre vous.

Au niveau du prix, si vous attendez sa commercialisation et que vous ne passez pas par la plateforme IndieGogo qui offre encore quelques appareils à des tarifs préférentiels, il faudra compter 149$ – c’est clairement pas donné, mais si on additionne toute la thune qu’on lâche dans des anti-douleurs au cours d’une vie, y a moyen que ça se rentabilise assez vite.

L’appareil a passé toute une batterie de tests pour être approuvé par la FDA (Food and Drug Administration) et garantir une sécurité optimale (et éviter qu’on se retrouve avec des ondes chelou qui feront pousser des tentacules dans nos utérus) (même si ça pourrait être un peu marrant, dans un délire totalement Lovecraftien). Il n’y a pas d’effets secondaires et l’appareil ne laisse aucune trace sur le corps. Et comme une fois chargée, la batterie peut tenir jusqu’à 15 heures, y a moyen de retrouver un semblant de vie normale si Livia tient ses promesses.

Perso, ça me fait rêver (j’ai même envoyé un message pour tenter d’en recevoir un exemplaire à tester, mais malheureusement ils n’en ont pas à envoyer pour le moment, du coup je patienterai, comme tout le monde). Si l’appareil tient vraiment ses promesses, je sais que je fais partie des gens à qui ça changerait réellement la vie – et je n’aurai plus à m’isoler chez moi pendant deux à trois jours par mois à cause de mes règles. Forcément, ça donne envie d’essayer.

Publicités

6 réflexions sur “Livia, le petit appareil qui pourrait signer la fin des douleurs menstruelles

  1. Moi j’ai fini par arrêter les médocs chimiques, dans un premier temps par le décodage biologique (prendre de conscience du message du corps cf. Jaques Martel dictionnaire des maux et maladies) puis j’ai utilisé les huiles essentielles basilic ou menthe ou estragon diluées, enfin j’ai fait une séance de kinésiologie qui l’a bcp aidée. Résultat, par la voie naturelle, je suis passée de 4 cachets à plus rien! Je recommande (20 ans de règles douloureuses, c cool que j’ai finalement trouvé pkoi) Bisous!

    J'aime

  2. Coucou
    Je suis allée voir sur indiegogo pour commander Livia. Mais il est noté qu’en payant on contribue au travail
    Bon je dois l’avouer j’ai peur de cliquer sur la validation du paiement et de ne rien recevoir. Help please je suis prête à tout pour calmer mon utérus en colère !!!!

    J'aime

  3. Bonjour Mesdames,
    Je souhaite apporter mon témoignage sur cet appareil. Je l’ai commandé à prix réduit il y a 18 mois pour financer le projet.Et je l’ai reçu il y a 6 mois. J’en suis ravie ! Porteuse d’un DIU au cuivre, cet appareil m’a changé la vie. Très simple d’utilisation, cet appareil tient ses promesses ! Je l’utilise uniquement lors des 2-3 jours les plus douloureux. Elle se tait la douleur, elle se tait :). Pour de plus amples informations, n’hésitez pas à demander. Bises à toutes, et vive le Livia !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s