The Story of Menstruation (1946), un court-métrage signé Walt Disney

disneygleures

Le saviez-vous ? La convention de Genève interdit de commencer ses phrases par « Le saviez-vous ? » depuis août 2013. Mais comme ici on nique les conventions, bats les reins, j’y vais quand même : le saviez-vous ? En 1946, Walt Disney s’est associé à la marque de protections périodiques Kotex pour réaliser un court-métrage sur les menstruations. Intitulée « The Story of Menstruation« , cette petite vidéo est aujourd’hui citée comme étant le premier film dans lequel le mot « vagin » a été prononcé. Un bel honneur.

Comment Disney s’est-il retrouvé à parler de règles ? La Seconde Guerre mondiale a mis une légère claque au marché européen (on avait autre chose à foutre qu’aller au ciné, faut dire) ce qui a sérieusement entamé les finances de la boîte, et la sortie de Fantasia, qui fut un échec, n’a pas vraiment aidé à renflouer les caisses. Du coup, il a fallu réfléchir à d’autres solutions et aller chercher de l’argent ailleurs – comme l’International Cello-Cotton Company (aujourd’hui appelée Kimberly Clark), par exemple.

Malheureusement, je n’ai pas pu trouver de version française, donc si vous ne bitez pas un mot d’anglais l’expérience promet d’être un peu moins agréable, mais la vidéo vaut quand même le détour.

Après avoir présenté le fonctionnement des menstruations d’un point de vue interne – ce qu’on apprend toujours en SVT aujourd’hui, les trucs basiques sur les ovaires et les oeufs et les trompes de Fallope et tout ça – la narratrice profite de l’occasion pour donner quelques conseils aux jeunes filles concernées. Elle vous conseille par exemple de ne pas trop se fatiguer, d’éviter les contrariétés ou d’attraper un rhume, pour ne pas perturber son cycle. Il faut également noter les jours de ses règles dans un petit calendrier pour pouvoir prévoir à l’avance si besoin et pour comparer chaque mois avec les précédents. Elle rappelle aussi qu’on peut, et même, qu’on doit, se laver régulièrement et qu’on peut tout à fait pratiquer un sport pendant ses règles.

Bon, par contre elle ajoute qu’en ce qui concerne les troubles émotionnels, faut pas trop s’apitoyer sur son sort parce que quand même hein, c’est pas cool pour ceux qui nous entourent, et qu’il faut bien se maquiller et s’habiller et sourire à la vie, mais on était en 1946, donc on lui pardonne. Si vous avez envie de crever et que le seul truc que vous pouvez faire c’est pleurer sous la couette, vous avez le droit aussi.

Si vous voulez encore plus de menstrues vintage, voici un lien vers le petit fascicule qui accompagnait la vidéo (qui était montrée en cours d’éducation sexuelle jusque dans les années 60), intitulé Very Personally Yours (sous-entendu : c’est pour toi, rien que pour toi, laisse pas traîner ton fascicule si tu veux pas dégoûter ton papa).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s